• Soutenance de thèse,

ED 139 - Soutenance de Madame Hind AZIZ

Publié le 28 septembre 2017 Mis à jour le 12 juillet 2018

Attractivité physique des hommes et préférences des femmes en matière de partenaire sexuel. Évolutionnisme et psychologie sociale.

Date(s)

le 4 octobre 2017

15h45
Lieu(x)
<Libellé inconnu>
RDC du bâtiment B
Sous la direction de Monsieur Patrick GOSLING, Madaem Verena AEBISCHER et Monsieur Michel KREUTZER.
Unité de Recherche : Laboratoire Parisien de Psychologie Sociale (LAPPS, EA 4386).

JURY
  • Ewa DROZDA-SENKOWSKA, professeure des universités, Université Paris Descartes, rapporteure
  • Lubomir LAMY, professeur des universités, Université Paris Descartes, rapporteur
  • Patrick GOSLING, professeur émérite, Université Paris Nanterre, directeur de thèse
  • Michel KREUTZER, professeur émérite, Université Paris Nanterre, codirecteur de thèse
Résumé :
Dans ce travail de thèse, nous avons confronté l’explication du fitness model à celle du stéréotype beautiful is good, afin de mieux saisir l’influence de l’attractivité faciale d’un homme sur les préférences d’une femme. Selon le fitness model, une femme interprèterait l’attractivité faciale d’un homme comme l’indice de sa bonne santé (bonne condition génétique), profitable à la survie et au succès reproducteur de la progéniture. Mais selon des travaux en lien avec l’aisance cognitive (prototype, stéréotype beautiful is good), les traits attractifs et l’attention qu’une femme manifeste pour l’attractivité faciale d’un homme n’auraient pas de valeur reproductive, et s’expliqueraient plutôt en termes de facilité de traitement et d’économie cognitive, qui génèrent des réactions positives. Nous avons eu recours à un logiciel de ‘morphing’ afin de créer des visages artificiels d’hommes dont le genre, la correspondance à une moyenne et la symétrie variaient, et les avons fait évaluer par des femmes françaises et marocaines sur différents points : attractivité faciale, santé, revenus, rencontre, partenaire sur le long terme. Les résultats mettent en évidence que l’influence de l’attractivité faciale sur les préférences des femmes n’aurait pas seulement une valeur reproductive, et que l’économie cognitive permise par le recours au stéréotype beautiful is good expliquerait aussi les préférences.

Mots-clés : attractivité faciale des hommes, choix de partenaire sexuel, moyennisation (averageness), symétrie, visage masculin vs féminin

Mis à jour le 12 juillet 2018